Rechercher
  • severinecmonavenir

“Soft skills” : 3 conseils pour bien les développer dès le lycée



Ce terme désigne à la fois l’intelligence relationnelle, les capacités de communication, le caractère, les aptitudes interpersonnelles. Bref, toutes ces capacités complémentaires à celles qui s’apprennent et se mesurent, que l’on nomme, par opposition, les « hard skills”.


Les principales compétences comportementales que l’on peut demander à un jeune de posséder aujourd’hui sont: l’autonomie, le travail en équipe, l’esprit critique, la capacité d’adaptation, le sens des responsabilités, la créativité, le sens de l’organisation, la prise d'initiative, la facilité à communiquer...


Pour un lycéen , les hard skills correspondent à l’ensemble des connaissances et compétences acquises lors de sa scolarité et peuvent être mesurées via son dossier scolaire alors que les soft skills ne sont pas évalués au lycée et y sont encore très peu travaillés.


Si les soft skills prennent une part de plus en plus importante dans le recrutement effectué par les entreprises, les formations supérieures s’y attachent également et ces compétences font souvent partie intégrante de la sélection du candidat en complément du dossier scolaire.

Ainsi, les attendus des formations supérieures sélectives présentés sur Parcoursup prônent l’importance des compétences acquises dans le cadre d’activités extra scolaires: activités artistiques, culturelles, sportives, associatives, citoyennes, immersions en milieu professionnel.


Certaines formations comme Science-Po Paris vont attendre de leurs candidats qu’ils sachent “ démontrer des qualités d’écoute”, “faire preuve de curiosité intellectuelle et d’esprit critique” ou bien “ démontrer leur engagement personnel et leur esprit d’équipe”.

Un élève candidat en licence STAPS devra lui apporter des preuves de ses capacités à savoir travailler en équipe ainsi que son “niveau d’engagement dans la prise de responsabilités collectives, associatives ou citoyennes”.


Mais comment un jeune aujourd’hui peut-il développer ces compétences?

Les soft skills se développent tout au long de la vie lors des différentes expériences, mais dès le lycée, un jeune peut déjà les travailler.


Voici mes 3 conseils:


1- Multiplier les périodes en immersion professionnelle

Lors de stages ou d’emplois saisonniers, un jeune va pouvoir révéler certains savoir-être essentiels, tels que sa capacité à s’adapter à un nouvel environnement, la prise d’initiative ou bien la communication orale.


Un job de babysitter lui permettra aussi d’accroître son sens des responsabilités mais aussi sa créativité pour amuser les jeunes enfants .


2- Pratiquer une activité extra-scolaire

La pratique d’un sport ou d'un art facilite le développement de compétences comportementales telles que l’autonomie ou encore la persévérance.

Faire partie d’une équipe permet à un jeune de mettre en avant son esprit d’équipe et aussi éventuellement son leadership.

Etre arbitre dans son club de sport montrera son sens des responsabilités et sa capacité à prendre des décisions et à s’affirmer.


Le scoutisme est aussi une activité qui développe autonomie, créativité, sens des responsabilités et capacité à vivre en groupe.

Participer à des colonies de vacances, faire des stages de langues ou partir en échange dans une famille à l’étranger sont autant d’expériences valorisantes pour augmenter son autonomie et sa capacité à s’adapter à différentes situations.


3- Avoir un engagement civique ou associatif

Être bénévole dans une association peut être un très bon moyen également de fortifier ses compétences au niveau de l’écoute, de l’empathie, du don de soi ou de l’esprit d’équipe. Ainsi œuvrer pour une association (caritative, protection de l’environnement, culturelle...) permet d’augmenter son affirmation de soi et le sens de la critique.

Un lycéen qui sera investi en tant que délégué de classe ou au sein du conseil des délégués pour la vie lycéenne (CVL) pourra aussi améliorer sa capacité à communiquer, à faire passer des idées ou simplement à mieux écouter l’autre.


Toutes ces compétences ne s’apprennent pas mais se vivent et plus on y est sensible tôt, plus on pourra les développer, en prendre conscience et les valoriser pour ses prochaines candidatures!

Dans un prochain post, je vous indiquerai comment bien les mettre en valeur, notamment dans le cadre de la procédure Parcoursup.


Séverine Bordenave


93 vues0 commentaire